Aller au contenu
Ludicweb » Science » L’eau douce souterraine: une ressource vitale cachée

L’eau douce souterraine: une ressource vitale cachée

  • par

Il est incroyable de penser que l’eau douce, cette substance vitale qui est partout autour de nous et même en nous, est en grande partie invisible.

L'eau douce souterraine une ressource vitale cachée
L’eau douce souterraine une ressource vitale cachée (crédits photo Canva Pro)

La plupart de l’eau dont nous dépendons pour vivre se trouve sous terre, stockée dans des nappes d’eau souterraines qui peuvent être gigantesques. En fait, on estime qu’il y a près de 100 fois plus d’eau actuellement enfouie dans les entrailles, les failles et les interstices entre les pierres que dans l’ensemble des lacs, nuages et rivières de toute notre planète.

Je vous propose de visionner l’excellent reportage vidéo « L’eau Invisible », de la chaîne YouTube @Baladementale

L’eau Invisible

Eau douce et réserves souterraines : les aquifères

Les eaux souterraines ruissèlent au travers des porosités et des microfissures. Puis celles-ci rencontrent une couche imperméable et un fois qu’elles ont rempli les moindres recoins disponibles, elles constituent alors des aquifères.

Les aquifères sont en fait des réservoirs de roches capables de stocker en quantité de l’eau. Ces quantités d’eau que les roches peuvent stocker sont énormes. Un mètre cube de sable et de gravier peut contenir par exemple jusqu’à 400 litres d’eau, un grès de 50 à 200 litres et un calcaire fissuré de 10 à 100 litres. Même une roche aussi dense et en apparence impénétrable comme du granite peut, si les fissures sont présentes, contenir de 1 à 50 litres d’eau par mètre cube de roche. Au point de finir par constituer des réservoirs proprement gigantesques. Ceux-ci pouvant affleurer parfois à seulement quelques mètres sous la surface alors que d’autres s’immiscent à plusieurs kilomètres de profondeur dans la roche.

D’immenses réserves d’eau douce

Le grand bassin artésien, la plus grande réserve d’eau douce d’Australie, commence à une centaine de mètres de profondeur en périphérie, mais peut atteindre 3 km au niveau de son centre. Tandis que l’ensemble s’étend sous la surface sur une superficie équivalente à 23% du continent. Et si on retrouve sous la surface dans ces régions arides de telles quantités d’eau douce, c’est presque toujours que par le passé, le climat y a été différent.
Il ne faut donc pas se fier uniquement à ce que l’on peut voir en surface.

Ces ressources ne sont pas illimités

Il est important de comprendre que ces réservoirs d’eau souterraine ne sont pas inépuisables. Il est crucial de les gérer de manière responsable pour assurer une utilisation durable de ces ressources. Les activités humaines telles que l’exploitation minière, l’agriculture intensive et l’urbanisation peuvent endommager ces aquifères et les rendre moins productifs. Il est donc essentiel de mieux comprendre ces systèmes souterrains et de mettre en place des politiques pour gérer de manière responsable les eaux souterraines.

L’eau douce souterraine est un élément clé de notre survie et de notre bien-être, mais elle est souvent invisible et sous-estimée. Il est important de comprendre ces réservoirs souterrains et de gérer de manière responsable ces ressources vitales pour assurer une utilisation durable de ces eaux. Les cénotes du Yucatan sont un exemple fascinant de ces réservoirs souterrains et nous rappellent l’importance de ces ressources cachées.