Aller au contenu
Ludicweb » Science » Le télescope James Webb remet-il en question la théorie du Big Bang ?

Le télescope James Webb remet-il en question la théorie du Big Bang ?

Le télescope James Webb vient de prouver que la théorie du Big Bang est fausse ! Cette affirmation a été largement diffusée sur les réseaux sociaux ces dernières semaines, mais est-ce vraiment le cas ?

Dans cet article, nous allons examiner les preuves avancées par certains scientifiques et les remettre en perspective.

Le télescope James Webb remet-il en question la théorie du Big Bang
Le télescope James Webb remet-il en question la théorie du Big Bang

La mission James Webb

La mission James Webb, qui a été lancée cette année, permet aux astronomes d’étudier le début supposé de l’univers mieux que jamais auparavant.

La toute première image fournie par le plus grand télescope spatial de tous les temps a montré des choses qui remettent en question la cosmologie permanente et les théories du début de l’univers.

Les scientifiques impatients et les stricts opposants à la théorie du Big Bang ont déjà proclamé que James Webb prouve enfin que la théorie du Big Bang est fausse. Mais est-ce vraiment le cas ?

@TheSimplySpaceFR

🚀 Les premières images de James Webb intrigues les chercheurs

Depuis que la NASA a présenté au public les premières images du super télescope en juillet 2022, le monde des astronomes, des cosmologistes et des physiciens est sans dessus dessous.

Tous espéraient également en apprendre davantage sur les véritables origines et dimensions de l’univers grâce à la portée du télescope spatial le plus cher et le meilleur de tous les temps. Avec une portée d’au moins 13,5 milliards d’années-lumière, il est clair qu’avec le nouveau télescope, les humains seraient pour la première fois en mesure de remonter presque jusqu’à l’hypothétique Big Bang, qui aurait eu lieu il y a 13,8 milliards d’années.

La NASA et le président américain Joe Biden ont fièrement rendu public la première image le 11 juillet 2022. Cette première photo prise par James Webb représente l’amas de galaxies Max 07 23 situé à environ 4,6 milliards d’années-lumière.

Webb Delivers Deepest Infrared Image of Universe Yet
L’amas de galaxies SMACS 0723. Source : Nasa

Le fait que ces galaxies aient l’air d’être pressées les unes contre les autres dans un amas est dû à l’effet de lentille gravitationnelle. En fait, les galaxies dans l’espace réel ne sont pas aussi comprimées en un seul endroit. La technologie de la caméra ne comprime l’image que dans le but d’obtenir des distances de plusieurs milliards d’années-lumière sur une seule image. Il est donc clair que cette image n’est pas une représentation réaliste ou à l’échelle du cosmos.

Les astronomes et les cosmologistes mesurent les distances réelles entre les étoiles, les galaxies et d’autres phénomènes dans l’espace à l’aide de techniques permettant de déterminer la vitesse de la lumière et le décalage dit de la lumière rouge. Plus leur valeur est élevée, plus un objet est éloigné de la Terre et plus il est ancien. Les premières recherches sur les galaxies rougeoyantes de l’image et sur les galaxies les plus lointaines ont fait sensation sur le plan scientifique. Quelques jours seulement après la publication de l’image, il est rapidement apparu que notre image précédente de l’histoire des origines du cosmos devait être corrigée.

🚀 Des Galaxies rougeoyantes très anciennes

Les galaxies les plus anciennes enregistrées par le télescope spatial Hubble présentaient des valeurs de décalage vers le rouge extrêmement élevées, indiquant qu’elles étaient très éloignées et donc très anciennes.

Cependant, ces galaxies présentaient également des formes régulières et symétriques, semblant être parfaitement formées et équilibrées. Ce phénomène a conduit les astronomes à se demander comment ces galaxies ont pu se former dans un univers aussi jeune.

🚀 Des Galaxies asymétriques récentes et proches

Au fil du temps, des observations plus récentes ont révélé des galaxies moins symétriques, plus chaotiques et avec des valeurs de décalage vers le rouge plus faibles. Ce qui suggère qu’elles sont plus proches de nous et donc plus jeunes. Ces galaxies sont plus en phase avec ce que nous observons dans l’univers aujourd’hui, avec des galaxies de formes irrégulières et des interactions fréquentes entre elles. Cette découverte a permis de mieux comprendre l’évolution des galaxies et la manière dont elles se forment.

Lien rémunéré par Amazon, dernière mise à jour le 2024-03-25 . En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

🚀 Un processus de Fusion Galactique

En plus de ces observations, les astronomes ont également étudié les simulations numériques pour comprendre comment les galaxies se forment et évoluent.

Les simulations ont montré que les galaxies sont souvent formées à partir de la fusion de plusieurs petites galaxies, un processus appelé «fusion galactique». Les galaxies les plus massives, comme les galaxies elliptiques, sont souvent formées par la fusion de plusieurs galaxies plus petites.

Ces fusions galactiques créent des perturbations dans les étoiles et le gaz des galaxies impliquées, formant des structures complexes telles que des bras spiraux et des zones de formation d’étoiles. Ce processus peut également déclencher des éruptions de formation d’étoiles, produisant des quantités massives de rayonnement qui peuvent ioniser le gaz environnant et créer des nébuleuses lumineuses.

En fin de compte, la formation et l’évolution des galaxies restent encore un domaine de recherche en constante évolution pour les astronomes. Avec des télescopes plus puissants, des simulations plus sophistiquées et une meilleure compréhension des lois de la physique, nous pourrions bientôt en savoir plus sur l’un des plus grands mystères de l’univers.
Mais comme bien souvent dans le domaine scientifique, il ne faut jamais tirer de conclusions trop hatives.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *