Aller au contenu
Ludicweb » News » Amazon Alexa, est-ce bientôt la fin ?

Amazon Alexa, est-ce bientôt la fin ?

  • par

L’échec des assistants vocaux et en première ligne d’Alexa serait-il un symptôme d’un problème bien plus profond de l’industrie de la Tech !

L’industrie de la Tech va mal. Les licenciements massifs chez les grands noms Facebook, Twitter et évidemment Amazon viennent nourrir toutes les inquiétudes dans le domaine. Les assistants vocaux et notamment Alexa seront-ils les sacrifiés de cette période d’incertitude

Alexa, l’assistante vocale est-elle en sursis ?

L’unité Worldwide Digital D’Amazon, est celle qui est derrière certains des grands produits d’Amazon, et bien évidemment derrière Alexa et tous les assistants vocaux Echo. Cette unité de recherche et développement a été particulièrement impactée par la dernière campagne de licenciement d’Amazon. Ce choix s’expliquant peut-être par des résultats décevants sur l’utilisation faite par les consommateurs de leur assistant vocal.

A sa sortie en 2014, Alexa et Echo ont connu un réel succès, cette nouvelle technologie séduisant de nombreux consommateurs de l’époque. Cependant, par la suite et malgré une politique de prix agressive sur les appareils Echo, certains problèmes de confidentialité des données et une sous-utilisation d’Alexa alimentent un certain désamour de cette technologie.

Il faut garder à l’esprit qu’Alexa devait, dans son objectif original, permettre aux utilisateurs de commander plus facilement et plus fréquemment sur Amazon. C’est dans ce but principal que cet assistant vocal a été imaginé par Jeff Bezos et qu’il a été grandement promotionné afin de pénétrer nos foyers. Mais il faut bien se rendre compte qu’au final, peu de personnes utilisent Alexa pour passer commande sur Amazon. La plupart d’entre nous se servent d’Alexa comme passerelle pour diffuser de la musique, s’informer ou piloter sa maison connectée. Nous sommes donc loin de l’objectif initial. Et c’est peut-être bien pour cela que Jeff Bezos détourne son attention de cet outil.

Et que si l’on ne peut parler d’échec commercial (car des Amazon Echo, il s’en vend des tonnes, j’en ai moi même 4 à la maison), on peu en revanche parler d’échec dans l’utilisation qu’il en est fait.

Faut-il pour autant s’inquiéter de cela et craindre l’abandon progressif et la déchéance à petit feu d’Alexa ? Je ne pense pas.
Alexa (tout comme les autres assistants vocaux) est maintenant trop présente dans nos foyers. Son utilisation n’est peut-être pas celle escomptée par le PDG d’Amazon cependant chacun y trouve son utilité. De plus, Amazon, pour ne parler que de lui, se doit de conserver un tel atout de récupération d’informations commercialisables sur nos habitudes vie (radio, écoute, musique, question posée…. intention d’achat). Il a bien besoin de cet outil face à des concurrents comme Google qui a une tout autre panoplie de “mouchards” (Chrome, Google Search, Android….).

Source : Gizmodo.com