Alerte aux particules fines: merci l'Allemagne ...

Publié le

Je pense que çà n'aura échappé à personne, cette semaine a été marquée par une forte pollution de l'air en France par les particules fines. Si l'on n'oubli pas de nous rabâcher à chaque JT qu'il faut limiter l'utilisation de nos vilaines voitures très polluantes, qu'il faut prendre les transports en communs (enfin pour ceux qui le peuvent...) et qu'il ne faut pas faire trop de sport pour ne pas se flinguer les poumons, on n'oubli de parler de la véritable origine de cette invasion soudaine de particules fines: les pays de l'est et en particulier de nos collègues Allemands !

Si une partie de la pollution s'explique par les activités agricoles de l'Allemagne et des Pays-bas :
"Plusieurs raisons à ce phénomène assez fréquent à cette époque de l'année. La première est une météo stable sans vent au sol, qui empêche la dispersion des polluants. La deuxième est l'arrivée en masse de particules venues des pays de l'est et du nord, notamment de l'Allemagne et des Pays-Bas, explique le directeur d'Atmo Auvergne, Serge Pellier. Un phénomène issu en particulier des activités agricoles et notamment des épandages d'engrais. Une pollution qui peut être conséquente et s'étendre sur des centaines de kilomètres selon les vents. Cet épisode touche d'ailleurs les deux tiers de la France. Il suffit de prendre un peu de hauteur pour s'en apercevoir. La présence dans l'air de particules fines en grande quantité se remarque par un aspect trouble mais incolore dans le ciel, l'oxyde de soufre ou d'azote se manifeste par un voile jaunâtre, alors que l'ozone est invisible" (Lamontagne.fr).

Certainement la plus grosse partie des particules fines que nous respirons actuellement à plein poumons sont en fait un effet secondaire de la décision de sortie du nucléaire de l'Allemagne qui pour assurer sa consommation électrique fait maintenant tourner à fond ses belles centrales thermiques à charbon et lignite. Centrales qui non contentent de rejeter d'énormes quantités de CO2 dans l'atmosphère, nous balancent des particules fines plein la poire !

Publié dans Actualité, économie, écologie

Commenter cet article