[critique] La reine des neiges : on en est fondu !

Publié le par Celine & Guillaume

Cet article est reposté depuis JustCinema.net.

Voici le nouveau Disney de Noël : la reine des neiges ("Frozen") librement inspiré du conte pour enfants "la reine de glace". On a eu le plaisir de le voir et pour être honnêtes : on a beaucoup aimé ! La magie opère !

Impossible de ne pas penser à Raiponce et de ne pas vibrer sur différents plans... on vous explique pourquoi !

[critique] La reine des neiges : on en est fondu !

Du classique qui marche

 

Le film est très classique dans son déroulement, dans ses personnages et dans son histoire, utilisant les mêmes codes de Disney/Pixar. La ressemblance avec Raiponce est d'ailleurs assez flagrante : on voit une princesse au caractère inhabituel (à savoir qui a envie d'aventure, qui est maladroite mais chaleureuse et attachante) accompagnée d'une version moderne du prince charmant : le mec bourru, drôle, anti héros par excellence, qui tombe dans l'aventure par hasard et qui va conquérir le coeur de la belle.

[critique] La reine des neiges : on en est fondu !
[critique] La reine des neiges : on en est fondu !

Les personnages

 

Les autres personnages sont tout aussi classique : l'habituel "sidekick", compagnon rigolo qui est une source comique pour l'histoire, est ici Olaf, un petit bonhomme de neige (dans Raiponce c'était un caméléon, dans Aladdin un singe... Bref la liste est longue mais c'est toujours le même principe). Il y a aussi l'animal qui a une relation particulière avec le héros, ici le renne (dans Raiponce c'était le cheval). 

 

L'histoire

 

Quant au déroulement de l'histoire, on s'y retrouve aussi : une quête qui fera se rencontrer des personnes, qui les fera grandir et se rapprocher. De l'aventure, de l'humour... Bref du Disney ! Malgré tout ce classicisme, le studio arrive à faire naître encore et toujours la magie que l'on attend dans ce genre de film. Les personnages sont attachants, notamment Olaf qui est naïf comme un enfant, et qui du coup est un peu détaché de l'aventure mais apporte toujours son point de vue sur les choses. Visuellement, il n'y a pas grand chose à dire, les décors sont magnifiques et les musiques sont vraiment agréables. Mais je laisserai Céline développer ces deux points dans la partie suivante !

 

La touche Pixar

 

On sent quand même que l'arrivée de Pixar dans la compagnie a permis de changer un peu les choses. Déjà visuellement, pas de doute, ça ressemble plus à du Pixar, l'humour et l'auto-dérision est aussi plus présente depuis l'arrivée de la société. On pense notamment aux vieux films de princesse moqués dans le début du film avec la rencontre de l'héroïne et de son prétendant. Mais c'est aussi dans la façon de travailler que Pixar, à travers John Lasseter, a influencé Disney.

[critique] La reine des neiges : on en est fondu !
[critique] La reine des neiges : on en est fondu !

Un graphisme toujours aussi étonnant

 

En 2013 lorsqu'on sort un film d'animation et surtout que l'on s'appelle Disney, on ne peut plus se permettre de ne pas être un tueur niveau graphisme. En travaillant avec une grosse partie de l'équipe de Raiponce, on était assuré d'avoir de la qualité. Et c'est le cas ! Mais comme pour Raiponce, avec les textures de cheveux, l'équipe a relevé un défi de texture : la neige et la glace.

Nous avons eu la chance de rencontrer et d'interviewer les réalisateurs et producteurs de "la reine des neiges" dans une Masterclass et ils ont été TRES généreux en détails : Jennifer Lee, ainsi que le producteur Peter Del Vecho.

Voici 10 points à savoir sur les "dessous" de la reine des neiges 2013

- L'univers des décors est inspiré de l'art norvégien "Rosemaling"

- L'équipe a passé des semaines dans le Wyoming pour étudier l'aspect de la neige

- L'équipe a aussi visité un hôtel de glace au Canada

Disney a créé un logiciel graphique entièrement dédié au comportement de la neige et de la glace

- Les différentes textures de la neige ont été très importants et les plus dures à traiter

- Le plus gros travail sur le graphisme de la glace était sur les couleurs et les effets miroir

Les costumes d'Anna et coiffures des deux soeurs sont également inspirés de la culture norvégienne

- L'équipe a passé plusieurs jours a faire des bonhommes de neige pour créer le personnage d'Olaf

- Les paysages de montagnes s'inspirent du Canada et les plaines de la Norvège pour les Fjords

- Le style de dessin ressemble à celui de Raiponce sans être volontaire

[critique] La reine des neiges : on en est fondu !
[critique] La reine des neiges : on en est fondu !

Une bande originale et surtout une chanson !

 

J'avoue qu'il s'était passé pas mal d'années depuis que Disney ne m'avait fait frissonner avec une chanson digne de se nom, réveillant la gamine en moi. Et puis est arrivé Raiponce. La bande-originale nous a totalement séduite avec Guillaume, un vrai coup de coeur ! 

Cette année, je redouble mon enthousiame parce que "La reine des neiges" nous offre un superbe passage avec Elsa, la fameuse reine des neiges, et le titre "Let it go" (à écouter impérativement en VO donc). Explosif, touchant, à vous faire frissonner, à écouter en boucle, à vous donner envie de le chanter à tue-tête même dans le métro (oui, on a su résister avec Guillaume mais ça a été dur ;-)).

Le titre est interprété par la célèbre Idina Menzel. Mais si vous la connaissez, la mère de Rachel dans Glee, une chanteuse impressionnante !

Bref, le reste de la BO est très bien aussi (mis à part une chanson au début, avec des consonnances africaines... on n'a pas bien compris qu'est ce que le Roi Lion venait faire dans les pays nordiques mais on leur passe l'erreur tellement le reste est bien). Elle peut donc vivre et s'écouter avec et sans le film. Ce qui, pour Guillaume et moi, relève d'une vraie bonne BO :)

Allez, pour vous et en vidéo : un TOUT PETIT aperçu de la chanson "let it go" par Idina telle qu'elle est DANS le passage du film d'animation (sinon une autre version + "pop" existe par Demi Lovato, qui est la version officielle du générique mais on est moins fan)... mais attendez de l'entendre au cinéma, vous foncerez l'acheter.

Note finale : 7,5/10

Publié dans Critique, animation, disney, pixar, A voir

Commenter cet article